L’échange des princesses de Chantal Thomas

l'échange des princesses

En 1721, Philippe d’Orléans est Régent, dans l’attente que Louis XV atteigne la maturité légale. L’exercice du pouvoir est agréable, il y prend goût. Surgit alors dans sa tête une idée de génie : proposer à Philippe V d’Espagne un mariage entre Louis XV, âgé de onze ans, et la très jeune Infante, Maria Anna Victoria, âgée de quatre ans, qui ne pourra donc enfanter qu’une décennie plus tard. Ce laps de temps permet l’espoir d’un « malheur » qui l’assiérait définitivement sur le trône de France… Et il ne s’arrête pas là : il propose aussi de donner sa fille, Mademoiselle de Montpensier, comme épouse au jeune prince des Asturies, futur héritier du trône d’Espagne, pour conforter ses positions. La réaction à Madrid est enthousiaste, et les choses se mettent vite en place. L’échange des princesses a lieu début 1722, en grande pompe, sur une petite île au milieu de la Bidassoa, la rivière qui fait office de frontière entre les deux royaumes. Tout pourrait aller pour le mieux. Mais rien ne marchera comme prévu. Louis XV dédaigne l’Infante perdue dans l’immensité subtile et tourbillonnante du Louvre et de Versailles ; en Espagne, Mademoiselle de Montpensier ne joue pas le jeu et se refuse à son mari, au grand dam de ses beaux-parents Philippe V et Elisabeth de Farnèse. À la fin, un nouvel échange a lieu, beaucoup plus discret cette fois : chacune des princesses retourne dans son pays…

334 pages
Seuil
22 août 2013
Broché : 19€
Ebook  : 14.99€

lire la suite…

  • Twitter
  • del.icio.us
  • Digg
  • Facebook
  • Technorati
  • Reddit
  • Yahoo Buzz
  • StumbleUpon

Effacée tome 1 de Terri Terry

Effacée1
Condamnée à avoir la mémoire effacée pour un crime dont elle ignore tout, Kyla part en quête de son passé.

2054. Les criminels de moins de 16 ans sont hospitalisés, leur mémoire effacée, leur agressivité gommée et leur béatitude renforcée. Ils doivent repartir de zéro, contrôlés par un appareil greffé sur leur bras.

Kyla, 16 ans, a ainsi été «réinitialisée» et doit tout réapprendre sous le contrôle sévère de ses nouveaux parents adoptifs. Malgré son effacement, elle fait d’étranges cauchemars et se découvre des aptitudes qu’elle ne devrait plus avoir. Comme si son passé s’obstinait à remonter à la surface…
Contrairement à la plupart des Effacés, Kyla est moins encline à l’obéissance, semble être capable de supporter des situations violentes et lorsque des lycéens commencent à disparaître, elle s’interroge…
Avec l’aide de Ben, effacé, lui aussi, elle décide de tenter de comprendre mais cela s’avère plus difficile que prévu. Et Kyla n’est pas certaine de vouloir assumer ce passé qu’elle sent progressivement revenir à elle…

384 pages
La Martiniere
12 septembre 2013
14€25
lire la suite…

  • Twitter
  • del.icio.us
  • Digg
  • Facebook
  • Technorati
  • Reddit
  • Yahoo Buzz
  • StumbleUpon

Emergency 1 – Morsure nocturne de Cassie Alexander

Morsure nocture

Bienvenue dans l’aile secrète de l’hôpital du comté
“Pour sauver mon frère de la drogue, j’ai accepté la proposition d’embauche de l’Hôpital du Comté.
L’école d’infirmières m’avait préparée à beaucoup de choses (Brûler des cadavres ? Aucun problème ! Découper des membres ? Du gâteau) sauf au service Y4 : une aile secrète de l’hôpital accueillant tous les patients surnaturels possibles et imaginables… et les embrouilles qui vont avec !”

 

382 pages
J’ai lu
28 août 2013
Broché : 8€46
E-Book : 6€49

lire la suite…

  • Twitter
  • del.icio.us
  • Digg
  • Facebook
  • Technorati
  • Reddit
  • Yahoo Buzz
  • StumbleUpon

LA FILLE DE BRAISES ET DE RONCES de Rae Carson


Princesse d’Orovalle, Elisa est l’unique gardienne de la Pierre Sacrée. Bien qu’elle porte le joyau à son nombril, signe qu’elle a été choisie pour une destinée hors normes, Elisa a déçu les attentes de son peuple, qui ne voit en elle qu’une jeune fille paresseuse, inutile et enveloppée. Le jour de ses seize ans, son père la marie à un souverain de vingt ans son aîné. Elisa commence alors une nouvelle existence loin des siens, dans un royaume de dunes menacé par un ennemi sanguinaire prêt à tout pour s’emparer de sa Pierre Sacrée. Délaissée, humiliée, la princesse devra s’affirmer au milieu des intrigues de la cour, du grondement d’une guerre inévitable et des mirages de l’amour. Il lui faudra puiser en elle le courage nécessaire à sa survie et à celle de son peuple. Accepter enfin d’être l’Elue de son propre destin.

401 pages
Robert Laffont
9 février 2012
14€39
(11€99 en ebook)

lire la suite…

  • Twitter
  • del.icio.us
  • Digg
  • Facebook
  • Technorati
  • Reddit
  • Yahoo Buzz
  • StumbleUpon

STARTERS de Lissa Price et (Aude Lemoine)


Vous rêvez d’une nouvelle jeunesse ? Devenez quelqu’un d’autre. Règles s’appliquant à la clientèle de prime destinations : N’oubliez pas que le corps dont vous êtes locataire est celui d’une jeune personne. Il vous est strictement interdit de le modifier ou de le blesser. Toute activité illicite entraînera l’annulation de votre contrat. Le corps que vous avez loué nous appartient.

451 pages
Robert Laffont

15 mars 2012
16€06

lire la suite…

  • Twitter
  • del.icio.us
  • Digg
  • Facebook
  • Technorati
  • Reddit
  • Yahoo Buzz
  • StumbleUpon

NÂÂÂNDE!? LES TRIBULATIONS D’UNE JAPONAISE A PARIS de Eriko Nakamura


Une Japonaise installée en France dresse le portrait plein d’amour et d’effroi des Français au quotidien. Nââândé ! ? (Mais que se passe t-il ! ?) C’est la question que cette jeune femme, mariée à un Français depuis dix ans, continue de se poser chaque jour. Dans les transports, chez le médecin, dans un dîner en ville, à la campagne, sur la côte d’Azur, pour une cérémonie de mariage, lors des réveillons, face à un policier, une baby-sitter, sur un marché, dans des toilettes publiques ou dans un magasin de luxe. Eriko Nakamura fait le tour de nos façons d’être, en nous expliquant comment cela se passe chez elle. Pudeur, convention, raffinement poussé à l’extrême et volonté de ne pas se faire remarquer d’un côté. Individualisme, hédonisme et grande gueule de l’autre. La confrontation est nécessairement spectaculaire. Et les hallucinations quotidiennes. Le médecin ? La scène classique d’un généraliste recevant dans son cabinet et demandant immédiatement de vous déshabiller est plus qu’inconcevable au Japon : ce serait un scandale national, et le médecin comme le patient se feraient sans doute hara-kiri. La police ? À Tokyo, chaque Japonais sait que, s’il a le moindre petit souci comme oublier son portefeuille, il pourra toujours compter sur le policier de son secteur pour le dépanner. À Paris, Eriko essaye de se faire à l’idée que les policiers ne sont pas du tout à son service. Les toilettes ? Quand on a l’habitude, comme tous les Japonais, de s’asseoir sur des toilettes impeccables et high-tech avec musique d’ambiance, vaporisation de parfum, triple jet d’eau et air pulsé, nos toilettes publiques sont… Nââândé ! ? Pourtant, tout au long du livre on sent l’amour d’Eriko pour notre culture qui, malgré tous ses défauts, a l’extraordinaire avantage de donner à chacun, et surtout aux femmes, la capacité de se réaliser.

167 pages
Editions Nil
1 mars 2012
16€15

lire la suite…

  • Twitter
  • del.icio.us
  • Digg
  • Facebook
  • Technorati
  • Reddit
  • Yahoo Buzz
  • StumbleUpon

LISEUSE – 2 mois après

Bon, maintenant, avec le recul, je peux donner un avis plus complet.

Alors, j’apprécie énormément ma liseuse, mais pour en avoir testée d’autres en magasin, je la trouve un peu lourde, et surtout, je regrette que le retro-éclairage ne me permette pas un mode avec zéro lumière, comme pour un vrai livre papier
Mais dans les faits, le minimum de lisibilité est très bien, et ne me fait pas mal aux yeux. Je me suis vue lire plus de 2h dessus sans plus de fatigue visuelle qu’avec un livre.

Après, ce qui pèche, c’est le système d’exploitation je pense. Les réglages sont simples mais sont souvent à refaire, malheureusement (apparemment, c’est un bug) et quand je mets beaucoup d’ebook dans ma liseuse, (pourtant très loin du quota maxi), elle ralentit, bloque… Bref, je peux quand même en mettre une bonne cinquantaine, donc, je vais pas me plaindre mais logiquement, je devrais pouvoir en mettre le double…

Au niveau esthétique, la mienne n’a pas de vraie pochette. J’en ai vu certaines avec une protection qui s’ouvre comme un livre. Moi, c’est un simple pochon en synthétique doublé, du coup, il faut chaque fois sortir et ranger la liseuse dedans (je suis en train de réfléchir pour m’en coudre un)

J’ai pu lire des bd dessus. Ok, ça fait petit comme format, mais niveau netteté et couleurs, nickel!

Là où le bât blesse vraiment, et c’est commun à toutes les liseuses, c’est le catalogue des livres disponibles.
Je le trouve peu étendu, et surtout, souvent très cher. J’ai même vu un ebook à 12€ alors qu’on peut trouver le format poche à 6€!!! C’est un peu de l’abus, je trouve, et je comprend du coup les piratages.
Qu’on vende 12€ un ebook récent qui n’est qu’en broché à 23€ dans le commerce passe encore. Mais ce même prix alors qu’il est disponible en poche pour moins cher…
D’autant que certains sites honnêtes trouvent le moyen de vendre tous leurs ebook à moins de 6€ donc, c’est possible, du coup, je pense que c’est vraiment de la mauvaise volonté des éditeurs qui ne souhaitent pas voir ce format se généraliser et bloquent les prix

J’ai plus de 200 livres actuellement, dont certains récents que j’ai pu récupérés (j’ai envoyé des liens )

Voilà

A refaire, je rachèterais une liseuse. D’ailleurs, je pense que je vais voir pour en prendre une plus « évoluée », je pense notamment au kindle, mais faut que je voie ça. Comme cadeau d’anniv, (Ou pour fêter mon peut être nouveau travail ;) )

  • Twitter
  • del.icio.us
  • Digg
  • Facebook
  • Technorati
  • Reddit
  • Yahoo Buzz
  • StumbleUpon

FACEBOOK ET TWITTER EXPLIQUES AUX PARENTS de Laurence Bee

 

On les accuse parfois d’être à l’origine de violences dans les collèges ou les lycées, voire d’être les principaux responsables des émeutes de l’été 2011 en Grande-Bretagne : les réseaux sociaux, Facebook et Twitter en tête, inquiètent, en particulier les parents, qui ne voient pas forcément d’un œil très enthousiaste le monde virtuel envahir la vie sociale de leurs enfants. Pourtant, qu’on le veuille ou non, le Web dit social, ce Web où l’on partage, commente, like, et retweete à volonté fait désormais partie de la vie des ados et des parents. Comment s’y retrouver dans cet univers numérique, qui donne naissance à de nouveaux usages, des nouvelles pratiques ? Comment aider nos enfants à faire leurs premiers pas sur les réseaux sociaux ?

Avec sa propre expérience de twitteuse, facebookeuse, blogueuse, avec des témoignages de familles sur leur utilisation des réseaux, des retours d’expériences pédagogiques en classe, avec l’éclairage de Yann Leroux, à la fois psy et geek, qui connaît parfaitement les réseaux sociaux, Laurence Bee a conçu ce guide pour aider parents et enfants à tirer le meilleur parti du Web social. Parce que le Web social est un outil formidable, pour peu qu’on s’y intéresse, et qu’on sache s’en servir.

Editions Numeriklives
Format EPUB, PDF, Kindle sans DMR
3€99

lire la suite…

  • Twitter
  • del.icio.us
  • Digg
  • Facebook
  • Technorati
  • Reddit
  • Yahoo Buzz
  • StumbleUpon

Ebook…

On en entend de plus en plus parlé, mais sans jamais vraiment voir des utilisateurs assidus.
Depuis bientôt 2 ans, je me penche régulièrement sur la question :
Un Ebook, pour ou contre? Si pour, lequel?

J’avoue adoré le format papier. Toucher son livre, l’admirer, le prêter. Mais je suis également consciente que d’une part, ça prend une place folle et d’autre part, il faudra bien un jour y passer pour des raisons écologiques.
Beaucoup de questions me turlupinait sur les Ebook. Le confort de lecture est il comparable à un vrai livre? Et au niveau autonomie? Praticité? Coût?

Je me suis repenché sur la question il y a quelques jours quand une des membres du Club de lecture a soulevé la question du prix des livres ebook.
Car si les liseuses sont chères, les livres électroniques sont d’un coût exorbitant que j’ai toujours eu du mal à comprendre.
Pourquoi, alors que le livre papier coûte 18€, son équivalent numérique est-il à 12 voir 15€?
Je trouve ces prix abusifs, sachant qu’il n’y a plus de coût d’impression, de stockage, de transport ou d’envoi…
Et d’après certaines études, beaucoup d’utilisateur d’Ebook pensent la même chose.
J’ai même lu que plus de 80% des détenteurs d’un Ebook n’ont jamais achetés un livre numérique! Le piratage est légion pour ce type de support, et, à dire vrai, je peux comprendre!

Bref, tout cela pour dire qu’après y avoir mûrement réfléchie, j’ai décidée à mon tour de passer au livre numérique. Un complément du livre papier, pour le moment. En tous cas, tant que les prix ne baisseront pas et que les catalogues seront si peu étoffés!

Mon choix s’est porté sur le moins cher que j’ai pu trouver : le E book MPMAN COLOREBOOK 7 (79€ chez Darty)
Je ne l’ai que depuis hier, donc, ce sera un avis peu objectif je pense, ou du moins, incomplet.
J’apprécie sur cet appareil le fait de pouvoir régler la taille des caractères, et surtout, la luminosité. J’ai pu lire une centaine de pages sans soucis.
Au bout d’un certain temps d’inactivité (un peu court pour les lecteurs un peu lents, certainement un réglage à faire?), il s’éteint tout en sauvegardant la page du livre que vous lisiez. Il suffit donc de rallumer et il vous propose de retourner à votre lecture ou d’en choisir une autre.

La taille mémoire est très bien (2GO). J’ai pu mettre une cinquantaine de livres sans problème, et il reste de la place. Et au cas où ça ne serait pas suffisant, il offre la possibilité de rajouter une carte SD pour rajouter un peu de mémoire.

Le mode d’emploi est fourni dans toutes les langues (et j’ai été un peu déboussolée en ouvrant le paquet et ne trouvant pas le mode d’emploi. Bien évidemment, il est DANS l’Ebook)

Parlons des choses qui fâchent :
J’ai trouvé qu’il était un peu gros. Un peu plus qu’un livre de poche. C’est un peu stupide, car je me trimballe souvent des brochés bien plus imposant, mais j’imaginais ça beaucoup plus petit. Mais l’écran est de bonne taille, comme un poche ;)
Le câble qui permet de le relier à l’ordinateur ou pour le charger (le même) est un peu court. Je dirais à peine 50cm. Pas pratique quand on veut lire en chargeant. Et pour le poser pendant la charge….
Les touches, enfin, sont un peu dures. Il faut bien appuyer pour que les pages tournent.

Je pense qu’il faut surtout que je m’habitue à le manipuler et l’utiliser. Pour l’instant, je ne regrette pas mon achat. C’est très bien pour l’usage que je compte en faire, et pour un 1er prix, il est parfait.

J’ai déjà récupérer une cinquantaine de livres…. Ma PAL ne risque pas de baisser avec ce nouveau « jouet ». Mais pour l’instant, j’en suis ravie.
Du coup, une nouvelle catégorie a vu le jour : Ebook. Chaque livre que j’aurais lu par ce format y figurera. J’essayerais de faire figurer les infos éditeurs, pages et prix si je le peux!

  • Twitter
  • del.icio.us
  • Digg
  • Facebook
  • Technorati
  • Reddit
  • Yahoo Buzz
  • StumbleUpon